• Patricia ARDILLIER

La santé au travail face à de nouveaux défis

Dans le contexte de la COVID actuelle, les missions du ministère du travail portent porte sur La promotion « d’innovations sociales en faveur de l’emploi portées par les entreprises » :

  • C’est effectivement ce qu’a proposé la Fondation Humaninnov au ministère du travail lors de sa rencontre avec Thibault Guilluy, Haut-Commissaire lors de notre rdv le 14 avril dernier. La Fondation Humaninnov a une longueur d’avance avec la solution VOR Humaninnov qui sera prête en mai 2021, proposée par OPECOM, Solution Innovante car pour la 1ère fois c’est une démarche ascendante :

  • En effet, les indicateurs sont renseignés par les salariés eux-mêmes. Cette démarche se différencie des démarches descendantes habituelles (Norme ISO 26000 par ex.) qui consistent souvent à imposer la réalisation d’un audit par rapport à un référentiel statique et défini hors de la participation des salariés eux-mêmes ;

  • Elle sera en cours de test auprès de 4 entreprises (Assystem, Harmonie Mutuelle, BD, Siaci saint Honoré) comptant plusieurs milliers de salariés à compter du mois de mai pour des résultats qui seront connus en septembre 2021

  • Cette solution construit des indicateurs centrés sur la santé mais aussi sur l’inclusion du malade chronique


  • Ce test consolidera un volume significatif de données qui constitueront une base probante pour le développement d’une innovation unique en France : celle d’un état de santé/inclusion dans les entreprises construit avec et par les salariés eux-mêmes !

Vous l’aurez compris, c’est une innovation sociale et technologique qui mérite ainsi d’être promue car elle induit une démarche universelle qui peut concerner toutes les entreprises privées, les administrations et établissements publics et l’ESS. Cette démarche est de nature à être diffusable à grande échelle ; Patricia Ardillier, fondatrice de la Fondation Humaninnov ainsi qu’Hervé Beyoux, PDG de la société OPECOM, nouveau membre fondateur de la Fondation, ont expliqué à Thibault Guilluy que d’ici la fin de l’année, la Fondation Humaninnov serait en mesure de donner une photographie de l’état de santé de l’ensemble des salariés. Avec le COVID, cela semble extrêmement pertinent pour pouvoir dès 2022 enclenchée une politique sociale ad’hoc.

Patricia Ardiller, ainsi que Christian Anastasy, directeur de programme du programme maladie chronique de la fondation Humaninnov, ont souligné auprès du Haut commissaire que son engagement serait bien évidemment gage de légitimité et serait un accélérateur pour ce dispositif.